5 préjugés dont je me suis débarrassée en habitant le Moyen-Orient

Comme déjà mentionné dans de précédents billets, en 2008, j’ai pris ma valise et je suis partie pour un contrat de 6 mois au Moyen-Orient, plus précisément au Sultanat d’Oman  (l’un des deux derniers pays du monde où il y a encore un Sultan, d’où le nom), dans la ville de Mascate. Turned out, j’ai rencontré mon mari (un montréalais qui travaillait là-bas) et finalement nous avons habité le Sultanat pendant environ 4 ans.

Nul besoin de vous dire que plusieurs personnes avant mon départ se sont fait un plaisir de me lire l’avenir et que j’ai entendu toute sortes de choses rocambolesques sur la région. Bref, je ne savais pas trop à quoi m’attendre ne connaissant pas trop ce coin de la planète, ayant fait des recherches sommaires et m’appuyant sur ce que me relayais les médias. Après y avoir vécu ces années, voici quelques préjugés sur le monde arabe dont je me suis débarrassée  en vivant au Sultanat d’Oman.

Évidemment, je ne peux pas dire que c’est un pays parfait, avec un système juridique sans failles, je n’endosserai surtout pas tout au sujet de la région, mais je peux vous transmettre ce qui a changé dans ma vision des choses sur le sujet.

desert myl

  • Être voilée ne veut pas toujours dire être soumise.

Je ne parle pas ici de tous les pays, de tous les cas. Je parle ici d’une multitude de femmes de je connais personnellement, qui sont fortes, éduquées, qui ont des carrières professionnelles intéressantes, qui sont mariées ou pas, mères ou pas. Je parle de femmes ouvertes sur le monde, qui sont dans une relation saine avec leur mari et leur famille, et qui portent le voile. Parce que oui, ça existe. Non, ce n’est pas le cas de toutes.

  • Il est possible d’être une femme non voilée, expatriée dans la région et d’y être vue comme une égale.

On me disait que même pour commander au restaurant, il me faudrait en homme en ma compagnie, que je ne serais jamais vue comme une personne entière, surtout en étant étrangère. Comme je me fais souvent poser la question, non je ne portais pas personnellement le voile. Je suis athée. J’ai pourtant travaillé dans un bureau, avec hommes et femmes en habits traditionnels d’Oman, en étant vêtue à l’occidentale de façon professionnelle (tailleurs, t-shirts + veste de travail), et l’on m’a considérée comme une égale, tant au niveau professionnel que personnel. Mes compétences étaient reconnues à leur juste valeur, et j’ai occupé le même poste qu’un homme omanais.

  • Il est possible de pratiquer sa religion en laissant l’autre libre.

Bien sûr que j’en entend quelques-uns crier, ce n’est pas toujours le cas et je le sais très bien. Mais j’ai vécu dans un pays voisin à l’Arabie Saoudite et au Yémen, et j’ai vu  des gens pratiquer leur religion  avec beaucoup de tolérance et d’ouverture envers les étrangers et ceux qui ne partagent pas leurs croyances. Je sais que ce n’est pas la ligne directrice dans quelques pays voisins, mais pour ma part j’ai une expérience très positive de la cohabitation de l’Islam et de l’étranger. Si c’est possible à une heure de la frontière du Yémen, c’est de loin très possible au Québec.

  • La famille et les liens inter-générations sont souvent une grande priorité

Avant de partir, j’avais en tête l’image de l’homme arabe froid et distant avec ses enfants et sa famille.  Mon expérience m’a montré des pères aimants et aidants. Les familles habitent souvent des maisons multi-générationnelles. La société considère qu’il est normal de s’occuper de ses ainés, et je trouve que c’est quelque chose de très intéressant à assimiler dans la nôtre.  Nous sommes à 6000 KM de nos parents, donc je ne pratique pas activement ce point en ce moment, mais voir des petits-enfants, des parents et des grands-parents cohabiter de la sorte est pour moi un valeureux exemple.

  • Le Moyen-Orient n’est pas dangereux partout.

On a biensûr en tête toutes ces guerres qui déchirent le Moyen et le Proche-Orient et l’on a bien raison de ne pas avoir envie d’y faire du tourisme. Pourtant, le Moyen-Orient n’est pas dangereux partout. Il est très possible de vivre dans le Golfe arabe avec un sentiment de sécurité et surtout d’y faire un séjour touristique en toute sérénité.

Grimper de magnifiques montagnes, se perdre dans le  désert,  profiter de la faune marine exceptionnelle pour faire de la plongée sous-marine,  visiter des villages traditionnels, explorer des Wadis, humer l’encens des souks… Un monde  méconnu et de toute beauté. La  destination fait peur par sa situation géo-politique, mais  si on laisse tomber certains préjugés, on peut se laisser surprendre par les trésors du Golfe arabe.

 

 

 

Advertisements

One thought on “5 préjugés dont je me suis débarrassée en habitant le Moyen-Orient

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s